Espace

L'ONERA sur les rails de la préparation d'Ariane 6 pour 2020

L’Europe doit maintenir la compétitivité de ses lanceurs. C’est le résultat de la Conférence ministérielle de l’ESA* de décembre 2014. Le prochain lanceur spatial européen sera Ariane 6, low-cost et opérationnel dès 2020. L’ONERA est prêt pour les travaux R&T à mener sur le futur lanceur, dans la continuité de son soutien à la filière Ariane.

L’ONERA a activement contribué, par ses travaux de R&T et ses essais expérimentaux, à la préparation des lanceurs européens, notamment à la fiabilité du lanceur Ariane 5 et au confort de ses charges utiles. Son expertise est en effet très forte dans la compréhension des phénomènes complexes en propulsion solide et liquide, en aérodynamique, en aérothermique, en acoustique et en mécanique du vol.

L’ESA ayant décidé de se diriger vers une configuration modulaire PHH (trois étages avec les modes de propulsion : « Poudre », « Hydrogène », « Hydrogène »), ne restait plus à l’ONERA et au CNES, collaborateurs historiques, qu’à signer l’accord de partenariat qui prévoit les programmes d’intérêt commun (PIC) ONERA-CNES suivants :
• Instabilités hautes fréquences
• Ecoulement dans les tuyères
• Transferts thermiques dans les moteurs
• Simulation du bruit de jet lanceur
• Conception des structures composites
• Pilotage des lanceurs

Un nouveau PIC est également en cours de préparation sur les oscillations de poussée (ODP) Les travaux en assistance technique sur les ondes de souffle (phénomènes critiques pour les lanceurs) vont eux aussi se poursuivre. La poursuite de ces PIC fera l’objet d’une deuxième tranche de travaux de 2016 à 2018.

La rencontre bilatérale CNES-ONERA d’octobre 2014 a permis d’acter le renforcement de la coopération dans les différents domaines de la recherche spatiale. Dans celui des lanceurs, pour le post Ariane 6, un axe d’étude envisagé est celui des lanceurs réutilisables.

* European Space Agency