Monde

L’ONERA est reconnu mondialement pour son excellence scientifique, dont de nombreux pays veulent s’inspirer. Soutenu par ses partenaires, il souhaite établir des structures bilatérales pérennes pour favoriser la co-créativité et le développement d’innovations technologiques. Des initiatives « gagnant-gagnant», qui s’appuient sur le nouveau visage économique international.

Collaboration réussie à Singapour

Le laboratoire de recherche franco-singapourien sur les observations par radar a fêté ses 10 ans en 2014, en réunissant à Singapour, puis en France, tous les acteurs concernés. L'occasion de souligner le bilan très positif de ce cercle vertueux de co-créativité, entre émulation scientifique partagée et ouverture économique vers un marché porteur.

SONDRA est un laboratoire franco-singapourien, associant l'ONERA, Centrale-Supelec, l’université NuS de Singapour et DSO, qui réalise des activités de recherche technologique sur l'observation par radar, combinant la physique des ondes et le traitement du signal.

10 ans déjà que cette structure pérenne permet à l’ONERA de bénéficier d’un élan de créativité nouveau grâce aux méthodes de recherche singapouriennes, qui partent du besoin d’abord pour développer une innovation technologique ensuite. En 2004, la France signait le protocole d’entente, gage de la volonté forte de se rapprocher de l’une des plus importantes plaques tournantes en matière de technologies défense, susceptible de redynamiser, à terme, le tissu économique français.

Ce modèle de recherche partenariale, déjà rodé, repose sur un transfert de savoir-faire maîtrisé et équilibré, notamment en termes de propriété intellectuelle.

Le bilan se révèle donc positif sur le plan scientifique, économique, mais aussi humain. De nombreux échanges de chercheurs entre les deux pays ont permis, malgré les 10 000 km qui les séparent, de développer une véritable recherche sans frontière. En regroupant, du côté français, grandes écoles, universités, organismes de recherche et entreprises sur un même campus, SONDRA offre à l’université Paris-Saclay, future « Silicon Valley » française, une ouverture sur l’international.